Partagez | 
 

 Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Chat du Cheshire
avatar
Le Chat du Cheshire

Messages : 48
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 22


Identity Card
× Je pense donc je suis:
× Liste des choses à faire:
× Couleur: DarkCyan
MessageSujet: Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}   Mar 22 Jan - 8:53

.
Out of Wonderland
« Pv; Ella-Cordélia & Dragon »
Crétin de chat. Cette pensée de poursuit depuis que j'ai redécouvert mon passé. Parfois, je la prononce de manière sybilline, parfois avec une ferveur qui cache mal le ressentiment que j'éprouvais au départ et qui s'est lentement effacé pour laisser place à l'habitude. Oui, c'est absolument ça. On n'accepte pas son rôle, on s'y habitue. Ou du moins, cela concerne les rôles apparentés au mien, moi qui suis un chat. Un chat, qui porte le nom d'un reptile cracheur de feu. On aura tout vu. Enfin, je dis ça, je dis rien, ma sœur s'appelle quand même Candy Buttercup. Comme quoi, ça doit être un feeling familial, les noms bizarroïdes. Ou juste un délire de nos parents. Ouais, ça doit être ça. Y a pas d'autres solutions. Franchement, ils auraient pas pu m'appeler James ou William, comme tous les autres gosses ? Bah nan, il a fallut faire dans l'originalité. Pouah. Quoique, j'aurais peut-être pas aimé avoir un nom aussi banal de James...

Cela fait trois ans que je suis arrivé à Wonderland High, le pensionnat où les gens comme moi viennent. On essaie de s'intégrer aux humains, nous qui avons autrefois été le Grand Méchant Loup, Lord Dracula ou encore Alice. Ah... Alice. Il a fallu que je lui tombe dessus et qu'on arrive ensemble dans ce pensionnat. Bonjour le duo de choc. Faut dire qu'on a pas fait les choses à moitié et qu'on a monopolisé la célébrité, tous les deux. Les Personnages savaient déjà qu'on était de drôles d'oiseaux (enfin, une drôle de blondinette et un matou bizarre) mais les humains l'ont découvert quand nous avons débarqué. Le seul ennui, avec eux, c'est qu'on peut pas se laisser aller comme on veut. Moi, par exemple, j'adorerais me trimballer dans les couloirs avec ma "peau" de chat et mon corps invisible à part mon sourire extra-large. Oh, d'ailleurs, je vous ai pas dit ? L'année passée j'ai gagné le prix du sourire le plus grand, détrônant... le Chat du Cheshire. Inutile de préciser que j'ai bien rigolé en entendant ça.

Je ne suis pas particulièrement du genre à briser les règles juste parce qu'elles existent, mais je suis assez rebelle. C'est pourquoi j'avais décidé de sécher les premières heures de cours. De toute façon, le prof d'Histoire était tellement bigleux qu'il n'aurait pas su différencier Ella d'une plante verte. Ouille, ne lui répétez pas où elle va me taper. Bref. Je m'étais donc royalement levé à neuf heure et demie, ignorant royalement les appels de mon camarade de chambrée que j'avais affectueusement surnommé le Prince Hivernal. Seuls les Personnages pouvaient savoir que sous ce surnom se cachait son identité. Heureusement que ce surnom à la noix ne me mettait pas en froid avec lui. Ah, je viens de découvrir que j'ai gardé l'humour foireux de sac à puces timbré.

D'accord, j'avais pas envie d'aller en cours. Mais je commençais à m'ennuyer, aussi. Pas question d'aller pourrir en salle de permanence à cause de mon énorme retard, mais pas question non plus de se faire pincer par un surveillant. Ou pire, par l'un des Directeurs. Rien que cette pensée m'emplissait d'horreur. Mais je connaissais bien l'école et ses passages, ses coins sombres et reculés. Mes pas me portèrent jusqu'à la porte de fer qui donnait sur les sous-sols. Une idée me vint à l'esprit e je sortis rapidement mon portable de ma poche. Rapidement, je pianotais sur l'écran tactile et un sourire malsain étira mes lèvres.

De Dragon à Miss Alice
Salut Princesse ! J'espère que t'avais oublié de mettre ton portable chéri en silencieux et que le prof t'aura bien sermonné, tout en te laissant le temps de voir mon super message à la con ! Je sais, je sais, tu es en train de me traiter de touuuuus les noms d'oiseaux qui te passent actuellement par la tête, t'a même peut-être massacré ton joli bic rose et ruiné par la même occasion ta feuille de notes. C'est super, j'adore quand tu t'énerves. Dommage que je ne puisse pas voir ta p'tite tête de blondinette. Bon, c'est pas tout ça mais là j'ai éclaté mon nombre de caractère, j'vais payer une double communication, voir une triple, mais j'voulais juste te donner rendez-vous dans les sous-sols. Là, maintenant, tout de suite. Sors en claquant la porte ou fais un arrêt cardiaque si ça t'arrange, mais ramène tes fesses. Biz'


Elle allait me tuer, c'était assuré. Mais au fond, je m'en fichais pas mal. je ne vivais que pour embêter les autres. Je m'engouffrais dans les escaliers sombres en riant allègrement. J'avais l'intention de bien m'amuser et, comme à mon habitude, aux dépends de ma chère Alice. Arrivé en bas des escaliers, dans la vaste pièce humide, je tournais sur moi-même. Oui, j'adorais cet endroit, le seul où je pouvais me permettre mes fantaisies sans m'attirer les foudres des Directeurs. Je passais une main lasse dans mes cheveux blonds indisciplinés et déboutonnais les premiers boutons de ma chemise. Je détestais le port strict de la chemise, je préférais une apparence décontractée. Je retroussais les manches, laissant apparaître ma peau blanche... qui se zébra rapidement de brun et de roux pâle. Je secouais légèrement la tête et mes jambes s'estompèrent, puis mon buste. Au final, seul mon sourire et mes yeux restèrent visibles. Brave Alice, quand elle arrivera, elle aura une bien drôle de surprise. Drôle pour moi, hein. Parce qu'elle, ça risque juste de lui bousiller son brushing. Tout en l'attendant, caché près de la porte, dissimulé dans l'ombre, je me mis à fredonner une chanson que j'appréciais énormément, Midnight Roméo de Push Play.

« Late night gonna hit the town
Gonna take you out
Gonna make you go
Midnight Romeo

Show me yours and I'll show you mine
Gonna make you sweat
Gonna feel you head to toe
You know I'm your midnight Romeo
»


(c) Sweetie



Dernière édition par Dragon S. Westerlund le Jeu 24 Jan - 8:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alice Liddell

Messages : 15
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 21


Identity Card
× Je pense donc je suis:
× Liste des choses à faire:
× Couleur: LightPink
MessageSujet: Re: Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}   Jeu 24 Jan - 6:47




OUT OF WONDERLAND
PV ღ Ella-Cordélia & Dragon

Un nuage, un soleil, de l'herbe, une petite maisonnette, un arbre, un chat, un lapin, une chenille, un champignon...
Ella n'avait définitivement rien à faire en cours. C'en était presque désolant pour elle. Et puis zut ! elle n'avait jamais été une scientifique de toute manière ! ... quoiqu'elle n'était pas bien littéraire non plus. Même dans son ancienne vie, les mathématiques n'étaient pas son fort, et elle se demandait comment les gens pouvaient bien penser que cela puisse changer sous prétexte qu'elle était devenue soi-disant quelqu'un d'autre. Alice était Ella comme Ella était Alice, c'était aussi simple que ça. « Même ça, personne n'arrive à le comprendre... » pensa-t-elle en griffonant sur son dessin. Le stylo rose parcourait la feuille de cours, cours qu'elle avait laissé tomber depuis le temps. Était-ce sa faute si sa capacité à se concentrer était très limitée ? Si l'histoire du pays la désintéressait à un tel point qu'elle laissait libre cours à ses pensées ? Oui tout à fait, c'était entièrement de sa faute; mais ça, Cordélia ne le verrait jamais. Elle trouverait toujours le moyen de trouver que le tort venait d'un autre. Elle bâilla sans l'élégance qu'on aurait dû lui enseigner et s'écroula sur le pupitre, la tête entre les bras. « J'aurais dû rester au lit... au moins j'aurais pas eu à porter ce fuckin' uniforme. » Cordélia détestait l'uniforme. C'était fou, comme un simple vêtement pouvait la mettre en rogne dès le commencement de la journée ! Cette jupe trop courte, ces chaussures trop inconfortables, cette chemise trop serrée, cette cravate de mauvais goût et ces chaussettes ridiculement hautes... il fallait pas abuser non plus. Ella-Cordélia abusait quelque peu, elle aussi, mais il fallait avouer qu'elle aimait « ouvrir sa gueule » surtout pour ne rien dire. La voix monocorde du professeur continua de dicter son cours, et joua le rôle de berceuse dans la tête d'Alice qui laisser ses paupières tomber lourdement, et elle se laissa glisser dans les bras de Morphée. Lentement mais sûrement, elle plongea dans un sommeil, par le biais duquel ses souvenirs revinrent.
Chaque fois qu'un flash-back lui revenait, Cordélia se demandait quand est-ce que tout cela se terminerait. « Moi qui croyais avoir fait le tour complet... voilà que je me retrouve encore coincée dans un souvenir. » À force, elle avait fini par s'y habituer. Habillée de sa robe bleue et de son tablier, Ella s'avança dans la forêt qui se tenait devant elle, ne prenant même pas la peine de suivre le sentier dessiné spécialement pour elle. L'ex-fillette déboucha dans une clairière aux tons rosés, au milieu de laquelle trônait une table longue qu'elle connaissait bien. « Tiens... encore une Mad Tea Party ? » se demanda-t-elle à haute voix, tandis que ses jambes se dirigeaient d'elles-mêmes vers cette table sans dessus-dessous. Ses longs doigts frôlèrent la nappe impeccable, et allèrent jusqu'à effleurer la théière, pour constater qu'elle était gelée. Le Chapelier et le Lièvre avaient déserté le champ de bataille, à croire qu'elle ne les attraperait jamais. Elle soupira et se retourna, pour tomber nez à nez avec un sourire et deux yeux qui lui arrachèrent un cri épouvantable. Elle bondit en arrière et ferma les yeux le plus fort possible, pour ensuite entendre le rire machiavélique de Dragon, celui qu'elle connaissait par cœur. Ses iris bleus firent rapidement le réapparition, et elle fronça les sourcils. « Chess' ! Tu... tu vas pas bien de me faire des frayeurs pareilles ?! » s'exclama-t-elle, indignée. Le chat réapparut complètement et alla se poster devant elle, un sourire malsain dessiné sur le visage. Chaque fois, elle voyait le matou dans ses rêves, et chaque fois elle se demandait pourquoi il faisait irruption au moment où elle s'y attendait le moins. « Chut Alice, il est grand temps de retrouver le chemin vers la sortie ! » Et alors qu'elle allait lui demander des explications, une secousse violente la fit tomber en arrière....
... et se redresser brutalement en arrière dans la réalité. Le bouquin du professeur venait de s'abattre sur le pupitre, causant le réveil prématuré de la pauvre Ella. Cette dernière cligna des yeux, encore un peu sonnée, et ses jolis pupilles bleues se levèrent vers la tête du professeur, qui appuyait sur elle un regard franchement pas rassurant. « J'espère pour vous, miss Everwall... que vous saurez me réciter ce que je viens de vous apprendre. » Ella sembla méditer sur la question. Son joli minois éclairé d'un sourire trop innocent pour être sincère, Alice pianota du bout des doigts sur la feuille de papier décorée de toutes les couleurs qu'elle avait pu trouver dans sa trousse. « Ma foi, pas dans l'immédiat... mais ça devrait venir. Un jour où l'autre, j'en suis certaine. » fut sa seule réponse, et elle parut décevoir son professeur. Le visage impassible de ce dernier ne changea pas, mais ses yeux lancèrent des éclairs en direction de l'une des jeunes filles les plus connues de l'établissement, qui le gratifiait d'un sourire angélique qui empirait ou adoucissait les situations en fonction des jours, et des interlocuteurs. Ce fut à ce moment que son iPhone décida de sonner. Un « OPPA GAGNAM STYLE ! » retentit dans la pièce plongée dans le silence, et un blanc s'installa dans la pièce... suivi d'un éclat de rire des élèves. Les joues d'Ella virèrent au rouge et son sourire assuré devint gêné. « Monsieur, je peux touuut vous expliquer. En fait, c'est Dragon qui a changé ma sonnerie pendant que je dormais, j'suis certaine ! On parie que c'est lui qui m'a envoyé un text pour- » À peine eut-elle le temps d'essayer de se justifier que le professeur désigna la porte d'un signe de la tête. « Dehors, miss Everwall... avec un peu de chance vous y trouverez votre bien-aimé camarade. » Elle leva les yeux au ciel et se leva bruyamment, ramassant ses affaires en vitesse pour déguerpir. Si se faire renvoyer de cours ne tenait qu'à elle, Cordélia faisait bien moins la maligne devant ses parents, qui se faisaient toujours un plaisir de mettre sur le tapis toutes les conneries qu'elle avait faites depuis sa plus tendre enfance, rien que pour le plaisir d'envenimer un peu plus son cas. Et les professeurs l'avaient bien compris. Ella était certaine que, derrière ce masque d'impassibilité, les professeurs se faisaient une joie de toucher à leur téléphone pour dénoncer les élèves pas sages à leurs parents sévères. Et Eva qui allait en rajouter une couche avec ses manières de fifille parfaite... Quelle famille, j'vous jure. Elle balança la anse de son sac par-dessus son épaule – heureusement qu'on ne vous imposait pas un sac en particulier – et claqua la porte en sortant. Arrivée dans le couloir, elle s'empressa de sortir son téléphone... pour constater qu'évidemment, ce SMS venait bien de son matou préféré – ou pas.


« Salut Princesse ! J'espère que t'avais oublié de mettre ton portable chéri en silencieux et que le prof t'aura bien sermonné, tout en te laissant le temps de voir mon super message à la con ! Je sais, je sais, tu es en train de me traiter de touuuuus les noms d'oiseaux qui te passent actuellement par la tête, t'a même peut-être massacré ton joli bic rose et ruiné par la même occasion ta feuille de notes. C'est super, j'adore quand tu t'énerves. Dommage que je ne puisse pas voir ta p'tite tête de blondinette. Bon, c'est pas tout ça mais là j'ai éclaté mon nombre de caractère, j'vais payer une double communication, voir une triple, mais j'voulais juste te donner rendez-vous dans les sous-sols. Là, maintenant, tout de suite. Sors en claquant la porte ou fais un arrêt cardiaque si ça t'arrange, mais ramène tes fesses. Biz' »


Quel con.
Elle avait envie de lui en coller une... et quelle idée de lui donner rendez-vous aux sous-sols, elle qui avait si peur de se retrouver seule dans un grand espace ! Il préparait un sale coup, c'était évident. Restait maintenant à savoir lequel... Elle ne prit pas la peine de répondre et rangea le smartphone dans sol sac, avant de prendre la direction des sous-sols. Ce sale matou galeux allait le regretter, qu'il en soit sûr. Que dirait-elle à ses parents ? La seule raison pour laquelle Cordélia détestait être punie était le fait que ses parents soient toujours là sur son dos, à revenir à la charge au moins faux pas commis. D'autant plus que la plupart n'étaient même pas de sa faute ! Elle poussa la porte de l'escalier et dévala les marches, perdant un peu d'assurance au fur et à mesure qu'elle atteignait les dernières marches. Elle posa une main hésitante sur la poignée de la porte, et n'osa pas tout de suite ouvrir. Qui sait ce qui l'attendait derrière cette porte de fer ? Il allait certainement lui faire une frayeur pas possible, et se mettre à rire comme un dingue ensuite. Il était prévisible, le chat... mais cela n'empêchait pas Ella de hurler de peur à chaque fois qu'il lui faisait un sale coup. Finalement, elle décida de pousser la lourde porte sans grande conviction et s'engouffra dans les sous-sols, grimaçant à cause de l'odeur humide qui s'en dégageait. Cordélia aurait beau dire ce qu'elle voulait : elle était au fond une petite princesse exigeante. Un peu rebelle, mais princesse quand même, avec tous les chichis qui allaient avec.

« Chess'... ? J'te préviens le sac à puces : si jamais tu tentes un truc louche je- AAAAAAH ! »


Son cri strident ne fut entendu que par le garçon dont seuls le sourire et les yeux demeuraient visibles, puisque l'insonorité des murs de ces souterrains était faite de telle sorte qu'ils ne pourraient déranger personne. Va savoir pourquoi les constructeurs de Midnight Fairytales avaient fait ça. Elle bondit contre le mur et ferma hermétiquement les yeux, toute recroquevillée sur elle-même. Elle allait le tuer... quand elle reprendrait ses esprits évidemment.
(C) MISS AMAZING


After reading. ~
Je me suis rappelée au dernier moment qu'il s'agissait du cours d'EPS, si ça te dérange pas de changer, je suis désolée !
Et MIDNIGHT ROMEO ! Owiii


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chat du Cheshire
avatar
Le Chat du Cheshire

Messages : 48
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 22


Identity Card
× Je pense donc je suis:
× Liste des choses à faire:
× Couleur: DarkCyan
MessageSujet: Re: Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}   Jeu 24 Jan - 9:24

.
Out of Wonderland
« Pv; Ella-Cordélia & Dragon »
Les dernières notes résonnaient encore dans la pièce humide quand le porte s'ouvrit timidement. Je ne pu réprimer mon sourire de profond débile, seule chose visible de ma petite personne avec mes yeux, aujourd'hui parés de lentilles bleu électrique.
« Chess'... ? J'te préviens le sac à puces : si jamais tu tentes un truc louche je- AAAAAAH ! »
La farce habituelle. Bien qu'elle sache pertinemment ce qui l'attend, elle se faisait systématiquement avoir. Comme à son habitude, elle fit un bond digne du Lapin de Mars et se recroquevilla au pied du mur, les yeux hermétiquement clos. Sachant qu'elle pouvait rester ainsi de longues minutes, je pris la super décision de ne pas redevenir visible, histoire de jouer un peu avec ses nerfs.
« Donc tu disais ? Si je tente quoi que ce soit de louche, tu ... ? Tu te roules en boule ? Ouh, que j'ai peur ! »
Je m'accroupis près d'elle, de manière à ce que ma tête soit à hauteur de la sienne, mon sourire à hauteur de ses yeux. Et, parce que j'étais pas un grand méchant vilain, je lui tapotais la tête. Avec une main invisible. De quoi faire flipper les plus cardiaques. Mais, histoire d'éviter un coup de poing perdu, je cessais mes taquineries et m'installais le dos contre le mur, à côté de mademoiselle blondinette, redevant peu à peu visible, bien que conservant mes rayures absolument pas normales mais naturelles, dans mon cas. Comme Ella restait en mode Bouboule, je pris le temps de l'observer. L'uniforme des filles, c'était bien joli mais ça devait pas être pratique de chez pratique. Et peu de filles arrivaient à le porter sans ressembler à... quelque que chose s'apparentant à rien. Ella faisait apparemment partie de ces filles, vu que le déguisement scolaire exacerbait son côté mignon et fragile. Comme quoi, on est Alice ou on ne l'est pas. Pour ma part, je n'avais rien du chat que j'étais originellement. J'étais même pas foutu d'avoir des pupilles verticales. Ça aurait été la classe, des pupilles de chat naturelles. Mais nan, il a fallu que je me tape des yeux communs et un bon gros stock de lentilles. Les bleues que je portais aujourd'hui n'avaient pour but que de me donner des yeux de félin, d'un bleu surnaturel. Vive les cosmétiques. Je m'arrachais à mes pensées et tournais la tête vers miss j'ai-peur-d'un-sourire-qui-flotte et lui tapotais l'épaules, histoire de la ramener chez les vivants. Elle faisait la même tête que quand nous plongions dans ces fichus souvenirs, contre notre gré. Ces derniers temps, je n'avais été entraîné que dans très peu de flashbacks, ce qui n'était pas pour me déplaire. La dernière fois, je m'étais retrouvé coincé à une partie de croquet de la Reine de Cœur, qui avait décidé à ce moment-là d'ajouter ma tête à sa collection. Merci bien, je tenais à rester en un seul morceau, moi.
« Hey, Ella ? Allo allo, ici planète Dragon, j'appelle satellite Cordélia. »
Elle sembla retrouver ses esprits et balança son poing de toutes ses forces, poing que j'esquivais en souriant. Toujours aussi en forme, apparemment. Je me relevais en gloussant et fourrais mes mains dans mes poches, après avoir déboutonné les boutons de manchette et retroussé les manches de ma chemise blanche.
« Elle te plaît, ta nouvelle sonnerie ? J'espère que tu m'en voudras pas trop si j'ai pas rebranché le silencieux, j'trouvais plus l'option dans le menu... »
On est chieur ou on ne l'est pas, hein. Je fis quelques pas dans l'obscurité et pressais légèrement un interrupteur, qui fit fugacement clignoter une néon, déversant une faible lueur dans le sous-sol. Je tournais sur les talons, esquintant au passage la semelle hors de prix sur le sol poussiéreux. La sonnerie retentit au loin, signe que le premier cours de la journée était fini. Je levais les yeux au plafond puis me concentrais à nouveau sur la blondinette.
« Et sinon, comment t'as quitté le cours ? Renvoyée ou t'a essayé ma technique Claquage de Porte ? »
Être debout, c'était bien, on surplombait son interlocuteur s'il était assis, mais ça devenait lassant de regarder vers le bas. Je finis par m'installer en tailleur face à la petite Alice, attrapant machinalement l'une de ses mèches blondes avec laquelle je jouais.

(c) Sweetie

After reading ~ Pas de soucis, j'ai modifié le cours. Et déso pour la taille, je me rattrape eu prochain post.
Et Midnight Roméo powa LamaPowa

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alice Liddell

Messages : 15
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 21


Identity Card
× Je pense donc je suis:
× Liste des choses à faire:
× Couleur: LightPink
MessageSujet: Re: Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}   Jeu 24 Jan - 20:16


OUT OF WONDERLAND
PV ღ Ella-Cordélia & Dragon


« Hey, Ella ? Allo allo, ici planète Dragon, j'appelle satellite Cordélia. »


Sans rouvrir les yeux – attendez, il y a un temps pour tout – Ella balança un coup de poing en direction du jeune homme, qui l'esquiva dans un sourire qu'elle devina même dans le noir. Elle l'entendit se lever en riant, avant de confirmer qu'il était bien l'auteur du méfait qui avait valu à Cordélia un renvoi pur et simple d'un prof qu'elle ne détestait pas forcément. Quoique louper les dix dernières minutes de maths ne devait pas être une grosse perte. Du moins pas aux yeux d'Alice. « Va te faire voir sale matou, j'me vengerai un jour... » marmonna-t-elle en enfouissant sa tête dans ses jambes, repliées au préalable vers sa poitrine. Elle n'osait pas ouvrir les yeux, de peur de retrouver non seulement ce sourire et ces yeux luisants, mais aussi de constater que la pièce était plongée dans le noir complet. Non seulement elle avait peur d'être seule, mais Cordélia était également un chouilla claustrophobe, et elle avait le noir en horreur. Raison pour laquelle elle n'ouvrit en aucun cas les yeux, recroquevillée en position défensive pour un bon moment encore. Sa phobie de la solitude, c'était bien l'énorme point faible d'Ella, mais aussi le seul que Dragon ne connaissait pas. La blondinette comptait bien  cacher jusqu'au bout, et appréhendait les réactions futures du chat lorsqu'il l'apprendrait. Le connaissait, il allait sûrement en profiter pour faire de sa vie un Enfers... seulement elle ne savait pas elle-même qu'il était capable de se montrer un peu plus tendre qu'il ne s'efforçait de le montrer.


« Et sinon, comment t'as quitté le cours ? Renvoyée ou t'a essayé ma technique Claquage de Porte ? »


Cordélia sentit les doigts de Dragon s'enrouler autour de l'une de ses mèches de cheveux, et ce geste lui fit relever doucement les yeux vers son interlocuteur.  Le geste en lui-même n'avait rien de choquant; ça n'était pas comme si c'était la première fois, et en plus elle était habituée à faire de même avec lui. Seulement, il prouvait qu'il y avait une trêve, le temps de mettre au clair les derniers petits détails... puis la petite bataille reprendrait. Mais en attendant, il venait d'allumer la lumière, alors elle reprenait peu à peu confiance en elle, et en lui. Elle observa Dragon un instant, puis pinça les lèvres.


« ... disons que j'ai fait un peu des deux. Mais à la base, c'est ta faute si je me retrouve à devoir expliquer à mes parents pourquoi je me suis fait renvoyer. Et tu les connais, ils plaisantent pas avec la discipline, et encore plus quand il s'agit de moi... »


La sœur cadette de Cordélia était un ange aux yeux de leurs parents. Si seulement ils savaient à quel point Eva-Angela pouvait être une garce, derrière ses airs de gamine parfaite. Cordélia savait que sa petite sœur irait prendre la défense de Dragon, même si Ella était son innocente grande sœur dans cette affaire. Elle finit par réellement regarder Dragon, pour constater qu'il s'était bien mis à l'aise dans son uniforme. Les profs détestaient ça, mais depuis quand les élèves se souciaient-ils de ce que les vieux pouvaient bien dire d'eux ? Les yeux bleu élecrique de Dragon rivés sur elle commençaient à la mettre mal à l'aise. Ils commençaient à la perturber, à changer de couleur comme de chemise ! « Ils sont cool des yeux, pourquoi tu mets des lentilles par-dessus ? » Elle ne comprenait pas bien. Ces lentilles mettaient une sorte de distance entre eux qu'Ella n'appréciait pas beaucoup. D'autant plus qu'elle avait entendu dire que les filles adoraient ça.


« Maintenant que j'y pense... j'ai jamais croisé tes parents. Ils sont du genre à t'engueuler si tu fais une connerie ? »


Autant Cordélia connaissait Candy – et encore, c'était seulement de vue – autant elle ne savait rien de ses parents. Lui avait côtoyé les Everwall pendant un bon moment, et même si elle aurait dû faire de même chez lui, leur entrée à Midnight Fairytale avait changé les plans. Un jour, elle en était certaine, les Everwall inviteraient les Westerlund. Et au moment où elle s'y attendrait le moins, sans doute.
(C) MISS AMAZING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chat du Cheshire
avatar
Le Chat du Cheshire

Messages : 48
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 22


Identity Card
× Je pense donc je suis:
× Liste des choses à faire:
× Couleur: DarkCyan
MessageSujet: Re: Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}   Sam 26 Jan - 5:03

.
Out of Wonderland
« Pv; Ella-Cordélia & Dragon »
La réponse d'Ella ne se fit guère attendre. La technique ClaquageDePorte, made in moi, n'a jamais raté. Elle est tout simplement phénoménale. Mais pas adaptée à tous, je l'accorde.
« Mais à la base, c'est ta faute si je me retrouve à devoir expliquer à mes parents pourquoi je me suis fait renvoyer. Et tu les connais, ils plaisantent pas avec la discipline, et encore plus quand il s'agit de moi... »
Je laissais échapper un petit sifflement narquois. Une fois de plus, elle allait s'en prendre plein la gueule. Et j'étais en partie responsable. Même si je restais physiquement impassible face au reproche à peine voilé, j'étais tout de même embêter de lui attirer des ennuis à répétition.
« Pauvre petite Alice... fis-je en secouant la tête, cachant mal mon sourire narquois. »
Dans ma poche, mon portable vibra légèrement. C'est à peine si je le remarquais. Toute mon attention était concentrée sur cette petite demoiselle blonde recroquevillée dans son coin. Même si on se cherchait sans cesse des puces, sans jeu de mot tordu, on avait beaucoup d'affection l'un pour l'autre. Ou un semblant d'affection, quoi.
« Ils sont cool tes yeux, pourquoi tu mets des lentilles par-dessus ? »
Mes yeux ? Ouille. Elle avait prit un coup sur la tête en venant ici ou ... ?
« Bah... parce que c'est classe, les lentilles. Ça me rend mes yeux de gentil matou que je ne suis pas. »
Et demain, je testais les lentilles roses, juste pour voir les réactions de mes camarades féminines. Les bleues avaient énormément de succès auprès d'elles et je me demandais si le rose leur conviendrait, coquettes comme elles sont pour la plupart. Une fois j'avais poussé l'audace jusqu'à mettre des lentilles rayées.
« Maintenant que j'y pense... j'ai jamais croisé tes parents. Ils sont du genre à t'engueuler si tu fais une connerie ? »
« Mes parents ? Hum... »
Bien que j'ai passé de longues années chez les Everwall, nous n'avions jamais vraiment abordé la question de la famille. Le seul membre qu'Ella connaissait était Candy, ma petite sœur.
« Y a rien à dire sur mes parents. Tu connais déjà Candy, c'est la seule que je peux encore considérer comme un membre de ma famille. »
Je shootais dans un morceau de carrelage, l'envoyant s'éclater contre le mur.
« Ma mère est morte quand Candy est née et c'est mon père qui s'est occupé de nous. Enfin, occupé est un bien grand mot. On a eu droit à une armée de nounous et de précepteurs. C'est parce que je les ai fait fuir les uns après les autres que j'ai atterri chez toi. »
Dégoûté, je fourrais les mains dans les poches, dos à Alice.
« En bref, mon père gueule quand je fais le con, mais c'est juste pour la forme. Il a toujours préféré Candy. Tu te plains de te faire engueuler par tes parents au moindre faux pas, mais tu as au moins la chance d'avoir des parents qui tiennent à toi, même si c'est pour le couler dans te moule familial. »

(c) Sweetie





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alice Liddell

Messages : 15
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 21


Identity Card
× Je pense donc je suis:
× Liste des choses à faire:
× Couleur: LightPink
MessageSujet: Re: Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}   Jeu 14 Fév - 12:46


OUT OF WONDERLAND
PV ღ Ella-Cordélia & Dragon

Candy.
Aaaah... Candy.
Ella ne pouvait simplement pas la blairer. Cette petite blonde aux airs d'anges, qui avait tout le monde à ses pieds rien qu'en souriant... comment ça, Cordélia était pareil ? Bref, là n'est pas le sujet. Alice ne supportait pas la sœur de Dragon... peut-être même moins que son frère si vous voulez situer ça. Candy était trop mignonne pour être clean, et ça rappelait à Ella sa propre petite sœur, laquelle était un véritable démon manipulateur et hypocrite. Pire que son aînée. Un jour peut-être, Ella parviendrait à voir ce qui n'allait pas chez leurs deux cadettes, et il était certain qu'elle allait s'éclater, ce jour-là.


« Ma mère est morte quand Candy est née et c'est mon père qui s'est occupé de nous. Enfin, occupé est un bien grand mot. On a eu droit à une armée de nounous et de précepteurs. C'est parce que je les ai fait fuir les uns après les autres que j'ai atterri chez toi. »


Il se mit dos à elle. Ah, pas bon... elle venait de le vexer. Elle avait le don d'exaspérer les gens, Dragon en particulier. Ça n'aurait pas dû l'étonner, elle y était habituée de toute manière. Mais là, il y avait autre chose dans son comportement, quelque chose qui fit qu'elle amorça une sorte de pas vers lui, alors que tous deux étaient assis au sol. Avant qu'elle n'ait pu avancer plus, il poursuivit, et Alice se retrouva à genoux, écoutant la voix du garçon dans laquelle se mêlaient à la fois dégoût et jalousie. « Il a toujours préféré Candy. » Cette phrase la fit hausser des sourcils. Il ne devrait pas. Mais n'étaient-ils pas tous deux dans cette situation ? Les Everwall préféraient Eva, et alors ? Cordélia vivait très bien comme ça, et Dragon semblait l'endurer depuis longtemps déjà. Ne serait-il pas en train de lui dire qu'il lui enviait sa vie, avec ses parents sur son dos ? « Dray'... » Fréquemment, elle l'appelait par ce surnom. Dans le genre de moments où elle avait besoin de se faire pardonner par exemple. Aussi supposait-on qu'elle en faisait l'usage lorsqu'elle était dans une bonne période, ou au contraire, quand elle préparait un mauvais coup. Elle se redressa sur ses genoux et noua ses bras autour du cou du garçon, avant de poser sa tête sur l'une de ses épaules.


« On veut toujours ce qu'on n'a pas. Toi et moi on est comme ça. Ça servira à rien d'essayer de se raisonner, vu que chacun est persuadé que l'autre à tort. »


Ella tenait un discours auquel elle ne voulait même pas croire. Elle ferma les yeux et resta un moment appuyée sur l'ex-matou, dans le seul but de le calmer un peu. Elle aimait le voir rager lorsqu'elle gagnait une partie, ou s'énerver lorsqu'elle avait raison... mais cette lueur pleine de reproche, Cordélia la détestait. Alors comme toutes les fillettes, elle balayait le Mal avec le Bien, comme on le lui avait appris. Petite, il avait fallu qu'elle se débrouille seule pour se sortir des pétrins dans lesquels elle se fourrait, puisque ses parents étaient les derniers à lui venir en aide, préférant ajouter une couche aux engueulades reçues par les professeurs et précepteurs en tous genres. Elle lâcha Dragon, se mit dos à lui et s'allongea presque sur lui, appuyée contre le garçon comme elle le serait contre le dossier d'une chaise. Ils avaient pris l'habitude d'avoir cette position quand ils se parlaient de tout et de rien, et ça leur permettait de ne pas se voir; et ainsi éviter de s'envoyer une vacherie.


« À quoi tu penses ? »


Souvent, Dragon plongeait dans des réflexions intenses, et Ella-Cordélia s'ennuyait. Pour y remédier, elle posait des questions. Encore et toujours des questions, de la même manière qu'elle l'aurait fait si elle avait été Alice dans ce monde où la réalité était mise à rude épreuve. La jeune fille ferma à nouveau les yeux et replia ses jambes sur elle-même. Le froid du sous-sol commençait à se faire sentir maintenant que l'émotion était passée, et même si elle n'aimait pas particulièrement ce coin de Wonderland High, se retroiver seule avec Dragon pouvait s'avérer plutôt agréable dans l'ensemble. « Tu penses quoi de ma sœur, franchement ? » Ella n'avait pas remarqué que sa sœur avait le béguin pour le beau blond... et bien heureusement pour Eva, sinon quoi l'aînée se serait fait un plaisir de la corriger comme il le fallait. Elles avaient beau avoir l'air de s'entendre, les relations entre les filles Everwall étaient tendues. Surtout depuis qu'on avait clairement dit à Ella-Cordélia qu'elle risquait gros si elle ne se comportait pas comme sa sœur.
(C) MISS AMAZING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chat du Cheshire
avatar
Le Chat du Cheshire

Messages : 48
Date d'inscription : 30/12/2012
Age : 22


Identity Card
× Je pense donc je suis:
× Liste des choses à faire:
× Couleur: DarkCyan
MessageSujet: a    Jeu 21 Fév - 9:17

.
Out of Wonderland
« Pv; Ella-Cordélia & Dragon »
Ella m'appela par mon surnom, Dray, celui qui n'est utilisé que rarement, voir presque quand miss Alice avait besoin de se faire pardonner quelque chose. En l'occurrence, elle n'avait strictement rien à se faire pardonner. Je sentis ses bras autour de ses épaules et son menton au creux de mon cou.
« On veut toujours ce qu'on n'a pas. Toi et moi on est comme ça. Ça servira à rien d'essayer de se raisonner, vu que chacun est persuadé que l'autre à tort. »
C'est ça. Comme si elle y croyait elle-même, à ces belles paroles bien hypocrites. J'étais peut-être blond mais j'étais pas non plus débile, loin de là. Toutefois, les bras d'Alice autour de mes épaules avaient sur moi un effet relaxant et je me détendis légèrement, allant même jusqu'à laisser ma tête aller vers l'arrière, contre la sienne. Je fermais les yeux en poussant un long soupir. Et dire que j'avais dérangé mademoiselle Everwall en cours pour m'amuser en lui flanquant la frousse, au final j'étais le seul à finir à moitié déprimé. Quand elle me lâcha, je faillis émettre une faible protestation mais elle s'assit dos contre le mien, une position que nous prenions souvent pour parler. Ah, elle instaurait donc une trève dans notre petit jeu de lancer de vacheries.
« À quoi tu penses ? »
A quoi je pensais ? A plein de choses. A trop de choses, surtout. A Alice, à mon ex-vie de matou rose version Walt Disney, à Candy qui n'était même pas foutue d'être un Personnage comme moi... bref, à tout ça. Mais la question d'Ella me fit sourire malgré moi. Elle avait conservé le caractère curieux d'Alice, qui avait à de nombreuses reprises exaspéré le chat au sourire XXL. Je tâtais le sol, à la recherche de sa main. Ce geste n'était pas courant mais j'avais envie de lui prendre la main, de vérifier que j'étais bien un humain dans cette vie, que je pouvais vivre comme tous les autres, sans me retrouver avec la tête à vingt centimètres du sol, à quatre pattes et plein de poils.
« Tu penses quoi de ma sœur, franchement ? »
« A quoi je pense, ce que je pense d'Eva ... décidément, tu n'as pas perdu cette manie des questions, ma petite Alice, la taquinais-je. »
Je passais une main dans mes cheveux blonds qui partaient dans tous les sens, n'ayant pas prit le temps de me coiffer ce matin. De toute façon, je ne me coiffais jamais.En parlant de coiffure ... j'ébouriffais sans aucune gêne les cheveux d'Ella, juste pour l'embêter.
« Je ne connais que très peu Eva-Angela et.. hum... comment dire ? Elle est un peu collante ... »
Je poussais un léger soupir et posais ma main sur celle de ma petite Cordélia, entrelaçant légèrement nos doigts, comme quand nous étions petits.
« Et actuellement, je pense que j'ai envie de t'ennuyer... raison pour laquelle je t'avais fait venir jusqu'ici, d'ailleurs. »
En disant cela, j'avais laissé mon corps disparaître, laissant simplement mon grand sourire et mes pupilles bleu électriques visibles. Allez... tourne donc la tête petite Ella...

(c) Sweetie


Hors Rp; Désolée, j'améliore au prochain >.<



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Out of Wonderland {Pv; Ella-Cordélia}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ella Carigan, pour vous servir ![Magicienne & Conseillère du Daronavar]
» BOUBOULE Très jolie canichette cordée de 10 ans ! Var
» BACK IN WONDERLAND
» Pensionnat Wonderland
» Ella Montgomery

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Wonderland High ✿ L'académie :: Sous-sols-